Les Cervidés
27 juillet 2021
Arrêts Gourmands

Le savoir-faire de nos arrêts gourmands - Les Filles du Roy : pour l’amour de l’érable, des légumes et des bleuets

Située à Saint-Vallier-de-Bellechasse, l’entreprise familiale Les Filles du Roy regroupe trois volets : une érablière, un kiosque de légumes et une bleuetière.

Nous nous démarquons avec notre production de légumes, notamment grâce à l’expertise de mon conjoint, qui enseigne la production horticole.

« Il connaît bien les variétés de légumes ainsi que les techniques pour maximiser leur croissance et leur rentabilité »

Marie-Eve Roy

Une entreprise familale spécialisée dans plusieurs domaines

C’est en 2019 que les membres de la famille Roy ont relancé la production de sirop d’érable de la ferme ancestrale. « Notre érablière donne une petite production artisanale de 800 entailles. C’est en famille que nous procédons à la transformation de l’eau d’érable en sirop, puis ma mère s’occupe de la fabrication de gelée, de beurre, de tire, de sucre et de cornets », explique Marie-Ève, membre de la sixième génération d’acériculteurs de la famille Roy. Ces produits sont ensuite mis en vente à la petite boutique de la ferme. 

En 2020, les légumes ont fait leur apparition dans l’offre de l’entreprise familiale. Cet important volet maraîcher a été rendu possible grâce à un expert en la matière : Guillaume Simard, le mari de Marie-Ève. « Nous nous démarquons avec notre production de légumes, notamment grâce à l’expertise de mon conjoint, qui enseigne la production horticole. Il connaît bien les variétés de légumes ainsi que les techniques pour maximiser leur croissance et leur rentabilité », souligne Marie-Ève. 

Le couple cultive de manière biologique une trentaine de variétés de légumes, dont la tomate, l’aubergine, les poivrons, les haricots, les pois, le maïs sucré, l’ail et les courges. Cueillis le matin même, les légumes arborent une fraîcheur sans pareille et se conservent donc plus longtemps. Pour se les procurer, il suffit de passer au kiosque de la ferme, du jeudi au dimanche, durant la période estivale. 

Enfin, dès que sonne la fin du mois de juillet, c’est l’autocueillette de bleuets qui attire les foules. Chaises et petits bancs sont fournis sur place pour faciliter le travail dans la bleuetière et éviter à la clientèle d’être trop courbaturée après avoir rempli ses casseaux! 

Pour déguster le fruit de votre labeur (ou vos achats au kiosque) pourquoi ne pas planifier un pique-nique et profiter du décor bucolique de cette magnifique ferme ancestrale? Moment zen garanti!

 

Texte : Les Cervidés

Crédits photo : Les Filles du Roy

Commentaires (0)